MUSIQUE NUISIBLE

by G-ZON

supported by
/
  • Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

    15 TITRES POUR SEULEMENT 1 EURO !

     €1 EUR  or more

     

1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.
12.
13.
14.
15.

about

G.Tiret Z.O.N !!!
S.O.S sur le S.O.N !!!

Natif du 13ème arrondissement de
Paris, G-ZON est un des membres du groupe de Rap "LA MEUTE" créé en 1995 avec K-LVIN, RONSHA, et DJ KEFRAN. Passionnés par la culture Hip-Hop depuis les années 80, il a touché aux différentes disciplines avant d'opter pour le Rap comme moyen d'expression. Agitateur né aux propos engagés, réalistes et parfois teintés d’humour, ses textes reflètent son authenticité toujours servie par un flow clair et juste.
Après de nombreuses apparitions avec LA MEUTE sur Mix-Tape’s, Street CD's, EP vinyles, Compilations ( voir discographie sur www.lameute.com ), et notamment sur l’album "DANSE AVEC LES LOUPS" sortie fin 2007 ou il avait collaboré avec des artistes tel que 20SYL (HOCUS POCUS / C2C), DJ CAM, WONDA WENDY, BLACK M (SEXION D’ASSAUT), et bien d’autres…

Quelques années plus tard, G-ZON présente son premier LP intitulé "MUSIQUE NUISIBLE" avec les participations de AKETO (SNIPER), DANY DAN (SAGES POETES DE LA RUE), LAYONE, KOMA (SCRED CONNEXION), YAROSCAR, TEPA (LES SPÉCIALISTES / BOX-OFFICE), RONSHA & K-LVIN (LA MEUTE), SIERRA OSCAR FOX (LE REMEDE), LOKO (ATK / NEOCHROME), DARDAR (BAD GAME), HAKS, PILON, SARKASTICK, DREW LIPSON, NES POUNTA, SOUL EL PATO, BILLE, DIMÉ, LA BASTOS, SHORTY SOUTH, HOMCEN, DJ KEFRAN (LA MEUTE).

Avec "MUSIQUE NUISIBLE" G-ZON plonge l’auditeur dans son univers à travers des thèmes sincères qui parlent de sa musique, son quartier, ses origines, et sa vie quotidienne sur des beats signés DJ VEEKASH, FLEV, NIZI, OXYDZ, RMS TRIZM, SPIRAL PROD, NOJA.
On y retrouve 15 titres enregistrés et mixés par LOKO (ATK / NEOCHROME) au studio "Son Studio" (Paris).
Masterisés par FRED KEVORKIAN au studio "Kevorkian Mastering" (NYC).
www.kevorkianmastering.com
Cover & Artworks réalisé par LOGIC
Photos réalisés par FRÉDÉRIC BAQUÉ www.fredericbaque.com

ACTUELLEMENT DANS LES BACS !!!

WWW.LAMEUTE.COM

credits

released September 12, 2011

G-ZON (LA MEUTE), AKETO (SNIPER), DANY DAN (SAGES POETES DE LA RUE), LAYONE, KOMA (SCRED CONNEXION), YAROSCAR, TEPA (LES SPÉCIALISTES / BOX-OFFICE), RONSHA & K-LVIN (LA MEUTE), SIERRA OSCAR FOX (LE REMEDE), LOKO (ATK / NEOCHROME), DARDAR (BAD GAME), HAKS, PILON, SARKASTICK, DREW LIPSON, NES POUNTA, SOUL EL PATO, BILLE, DIMÉ, LA BASTOS, SHORTY SOUTH, HOMCEN, DJ KEFRAN (LA MEUTE), DJ VEEKASH, FLEV, NIZI, OXYDZ, RMS TRIZM, SPIRAL PROD, NOJA

tags

license

all rights reserved

feeds

feeds for this album, this artist

about

G-ZON (LA MEUTE) Paris, France

Natif du 13ème arrondissement de Paris, G-ZON est un des membres du groupe de Rap "LA MEUTE" créé en 1995 avec RONSHA, K- LVIN, et DJ KEFRAN.
G-ZON présente son premier LP intitulé "MUSIQUE NUSIBLE"avec les participations de Aketo, Dany Dan, Layone, Koma, Yaroscar, Tepa, Ronsha & K-Lvin, Dj Kefran, Loko, Pilon, Sierra Oscar Fox, Soul El Pato, Nes Pounta, Drew Lipson, Sarkastick, Dardar, Haks, etc.
... more

contact / help

Contact G-ZON (LA MEUTE)

Streaming and
Download help

Shipping and returns

Track Name: De retour dans les bacs Feat. Dj Kefran (La Meute) (Prod. Flev)
Cuts DJ KEFRAN

Refrain
Avec ou sans ma Meute, j'ai plus d'un tour dans mon sac.
De retour dans les bacs, j'fais la diff avec mon mic.
Moi, j'ai pas u mon BAC mais j'ai plus d'une code a mon arc.
Si t'aimes pas mon rap, monte la dessus tu verras Montmartre !
Track Name: Dans ce monde de tarés (Prod. Noja / Cuts Dj Ronsha)
Couplet 1 (G-ZON) :
Y a trop d’guerres de religions, trop d’gens qui tuent sans raison.
Trop d’misère dans nos régions et rien n’ change à part les saisons.
Y a plus d’amour dans nos cœurs par ce que la vie est hardcore.
Et c’est trop souvent les mêmes qui ont du file a retordre.
Y a trop d’enfants morts de faim, touchés par la famine.
Et d’autres qui sont orphelins qui rêvent d’avoir une famille.
Y a plus d’sourire sur les visages, plus d’verdure dans l’paysage.
Y a trop d’horreurs qui tournent en boucle dans nos boites a images.
Et si on manque d’oxygène, c’est parce qu’y a trop d’pollution.
Plus en plus de problèmes, et moins en moins d’solutions.
Y a trop d’drogues dures, trop d’morts, trop d’tortures.
Trop d’ordures qui font leur beurre sur ceux qui bossent dur.
Y a plus d’justice par ce qu’y a trop d’innocents en prison.
J’ai comme l’impression qu’y a plus d’espoir a l’horizon.
Dans ce monde de taré. Y a trop d’choses qui tournent pas rond.
Y a plus rien d’carré, c’est pourquoi nous en parlons.

Refrain :
Dans ce monde de taré. Y a trop d’choses qui tournent pas rond.
On se sent égaré comme des gamins sans daron.
Dans c’ monde de taré. C’est sans pitié, sans pardon.
Y a plus rien d’carré, c’est pourquoi nous en parlons.
Dans ce monde de taré. Y a trop d’choses qui tournent pas rond.
On se sent égaré comme des gamins sans daron.
Dans ce monde de taré. C’est sans pitié, sans pardon.
Y a plus rien d’carré, c’est pourquoi nous en parlons.

Couplet 2 (G-ZON) :
Dans ce monde de taré. Y a plus aucune sincérité.
Y a trop d’mensonges par ce qu’on nous cache la vérité.
Y a plus moralité, plus d’solidarité.
C’est chacun pour sa gueule et c’est pour ca qu’y a plus d’amitié.
Y a trop d’jeunes au chômage qui vivent dans la précarité.
Qu’on retrouve dans l’tro-mé en train d’demander la charité.
Trop d’déception, trop de rêves qui virent au cauchemar.
On slalom sur les trottoirs vu qu’y a plus en plus de clochards.
Plus en plus de misérables qui ont la peau sur les os.
Plus en plus de responsables qui rejettent la faute sur les autres.
Y a trop d’monde dans la détresse qui lance des S.O.S.
Y a plus aucun politicien qui peu tenir ses promesses.
Y a trop d’choses superficielles qui ne sont pas nécessaire.
Y a plus d’tolérance par ce qu’on a trop souvent laissé faire.
Dans ce monde de taré. Y a trop d’choses qui tournent pas rond.
Y a plus rien d’carré, c’est pourquoi nous en parlons.



Refrain :
Dans ce monde de taré. Y a trop d’choses qui tournent pas rond.
On se sent égaré comme des gamins sans daron.
Dans c’ monde de taré. C’est sans pitié, sans pardon.
Y a plus rien d’carré, c’est pourquoi nous en parlons.
Dans ce monde de taré. Y a trop d’choses qui tournent pas rond.
On se sent égaré comme des gamins sans daron.
Dans ce monde de taré. C’est sans pitié, sans pardon.
Y a plus rien d’carré, c’est pourquoi nous en parlons.


Couplet 3 (G-ZON) :
Y a plus d’conscience. Y a plus rien n’tourne dans l’bon sens.
Plus d’confiance par ce que c’est toujours a soi qu’on pense.
Y a trop d’jalousie, alors on s’nique, on s’bousille.
Et des qu’ ca sent l’roussi, tout d’suite on sort le UZI.
Cousin, y a plus d’limite. Tout est poussé a l’excès.
Y a plus d’respect, y a plus rien qui m’pousse a rester.
Y a trop de divorces, trop de couple qui se font du mal.
Trop d’femmes qui sont victime de la violence conjugale.
Y a trop d’truc qui m’écœure, qui m’donne envie d’ber-ger.
Y a plus rien d’sérieux par ce qu’on prend tout a la légère.
Y a trop d’amertume, et trop d’tristesse dans mes textes.
C’est par ce que j’viens du bitume, et qu’c’est devenu un reflexe.
Y a plus d’encre dans mon stylo tellement y a d’choses a écrire.
Sur les créatures de dieu qui prennent plaisir à s’détruire.
Dans c’monde de taré. Y a trop d’choses qui tournent pas rond.
Y a plus rien d’carré, c’est pourquoi nous en parlons.

Refrain :
Dans ce monde de taré. Y a trop d’choses qui tournent pas rond.
On se sent égaré comme des gamins sans daron.
Dans c’ monde de taré. C’est sans pitié, sans pardon.
Y a plus rien d’carré, c’est pourquoi nous en parlons.
Dans ce monde de taré. Y a trop d’choses qui tournent pas rond.
On se sent égaré comme des gamins sans daron.
Dans ce monde de taré. C’est sans pitié, sans pardon.
Y a plus rien d’carré, c’est pourquoi nous en parlons.
Track Name: Musique nuisible Feat. Loko & Drew Lispon (Prod. Nizi)
Couplet 1 (G-ZON):
Par ce qu’elle résonne comme un coup d’fusil.
Qu’elle fait péter plus d’un fusible.
Et pour tout c’qu’elle reflète, on dit que ma musique est nuisible.
Qu’elle est trop agressive comme la boxe thaïlandaise.
Et qu’elle représente une menace pour toute la variété française.
Qu’elle incite à la violence, qu’elle cause du tore à la nation.
Qu’elle a une mauvaise influence sur la nouvelle génération.
Qu’elle dégage une image qui a mauvaise réputation.
Qu’elle est mal vue, qu’elle contribue à une mauvaise éducation.
Qu’elle est vulgaire, quelle n’est pas assez censurée.
Qu’elle a du caractère, qu‘elle sait pas parler sans hurler.
Qu’elle fait passer un message qui n’est jamais optimiste.
Qu’elle est toujours aussi triste, et qu’elle est beaucoup trop sinistre.
Qu’elle blanchit l’argent sale qui vient du trafique illicite.
Qu’elle peut te pousser au suicide ou a commettre un homicide.
Que c’est d’ la musique de drogué interprété par des racailles.
Qui ont des paroles homophobes par ce qu’ils n’acceptent pas les hatayes.

Refrain (DREW LIPSON) :
Par ce qu’elle résonne comme un coup d’fusil.
Et qu’elle fait péter plus d’un fusible.
Par ce qu’elle dit des choses inadmissibles.
On dit que ma musique est nuisible.


Couplet 2 (G-ZON):
Nuisible, on dit qu’ma musique a des propos inadmissibles.
Et qu’elle choc les gens susceptibles avec son style imprévisible.
Qu’elle a une grande gueule, qu’elle devrait plutôt la fermer.
Qu’elle n’est pas fair-play, et qu’elle est difficile a cerner.
Qu’il faut traîner par terre pour danser dessus…
Qu’elle aime remuer la merde pour tout laisser sans dessus dessous.
Qu’elle vient de la banlieue ou ça fume de la verdure.
Et qu’elle a de la rancune, qu’elle véhicule de l’amertume.
On lui reproche aussi de prendre exemple sur l’Amérique.
Qu’elle n’a aucun mérite avec les conneries qu’elle débite.
Qu’elle est prétentieuse, qu’elle dit des choses qui l’a dépasse.
Et qu’elle considère les femmes comme des putains ou des pétasses.
Qu’elle te détourne du droit chemin, et te déroute…
Qu’elle fout les boules, et te dégoûte de la vie quand tu l’écoute.
Qu’elle est pas belle, qu’elle est rebelle, et qu’elle a toujours autant d’haine.
Toujours le même discours. Que c’est toujours la même rengaine.

Refrain (DREW LIPSON) :
Par ce qu’elle résonne comme un coup d’fusil.
Et qu’elle fait péter plus d’un fusible.
Par ce qu’elle dit des choses inadmissibles.
On dit que ma musique est nuisible.


Couplet 3 (LOKO) :
Oui c’est vrai, qu’on parle de weed et de business
Que c’n’ai ni le son de Whitney ni de Britney.
C’est vrai, qu’on aime le whisky dans un verre de coca.
Qu’on crache sur le SMIC mais pas sur un merco cab.
Que quand j’perds mon calme, tu mets tes carreras,
Pour cacher les paupières, cocards, ca fait pas de moi nue caille-ra.
C’est pas des idées, on kiffe met des filles dans nos clips.
Mais c’est pas nos idéaux d’vie.
J’reste lucide, c’est vrai aussi que
J’aime les signes extérieurs de réussites.
C’est vrai, vrai, vrai, qu’cet art peu être virulent.
Qu’on est plus baskettes que stard-co, qu’on mélange argot et vers-lan.
On dit qu’on est en chien, c’est vrai qu’on connait pas l’Cochet.
Qu’on est ni musiciens, ni poètes.
Mais faut pas nous diaboliser.
C’est le rap qui a inventé l’alcoolisme et les armes au lycée.


Refrain (DREW LIPSON) :
Par ce qu’elle résonne comme un coup d’fusil.
Et qu’elle fait péter plus d’un fusible.
Par ce qu’elle dit des choses inadmissibles.
On dit que ma musique est nuisible.
Track Name: La vérité blesse Feat. K-Lvin, Koma (Scred Connexion) & Ronsha (Cuts & Prod. Dj Veekash)
Couplet 1 (G-ZON) :
On dit que j’suis inculte. Que j’suis un dur et que j’suis trop vulgaire.
Qu’y a trop d’insultes et trop d’injures dans mon vocabulaire.
Moi j’mets le doigt sur des sujets qui me démangent.
Avec sincérité je chante la vérité qui dérange.
J’ai la rime qui donne le vertige.
Mon répertoire est réservé à un public avertis.
J’raconte la vérité par ce que j’fais parti des gens francs.
Chez moi ca sort naturellement comme de la bouche des enfants.
Je reste fidèle a ma répute.
J’débite pas des mythos comme ces rappeurs qui me répugnent.
J’fais d’la musique qui blesse et j’me bats pour la faire entendre.
Ceux qui ont des complexes veulent réduire mes textes en sandre.
Sur l’autoroute du rap la censure m’attend au tournant.
C’est pas le CSA qui m’empêchera d’te mettre au courant.
Moi j’dis haut et fort c’que les gens pensent tout bas.
J’tourne pas autours du pot. Quand j’rap la vérité, j’vais tout droit.

Couplet 2 (K-LVIN) :
Une vérité qui dérange, une vérité si étrange.
Vu qu’la vérité blesse, on vous chlass, on la dénonce.
J’vais pas d’citer des noms, ils s’reconnaissent dans ces mots.
Visage devant la glace combattant ses anges et ses démons.
Le climat pris en levrette. L’image des States un modèle.
Pendant qu’en Irak des enfants dorment sur un lit de braise.
Trop de mensonges, un politique qui fait sa campagne.
Un journaliste écrit. L’information porte un passe-montagne.
Gardien d’la paix, souvent partisan d’la guerre.
En été on nous fait même croire qu’a Paris y a la mer.
On nous prend pour des cons, la bourse fait la course a l’argent.
A la longue le cours embarque des millions pour leur gueule, c’est rageant !
On a créé la crise comme une série monté de toute pièce.
L’embauche porte des boule-caisses, nos salaires prennent des coups d’tête.
La Meute n’a pas lâché.
Kesh, Kesh !!! Veekash a la clef de sol.
Ce coté Guy Roux, ya la a balle faut pas gâcher.

Refrain Cuts (DJ VEEKASH) :
La vérité blesse, on dit la vérité en face.
Rien avoir avec les beaux poèmes qu’on récitait en classe.
La vérité blesse, on dit la vérité en face, en face, en face, en face.
La vérité blesse, on dit la vérité en face.
Sincérité, fierté, honneur reste notre étique.
La vérité blesse, on dit la vérité en face.
Rien avoir avec les beaux poèmes qu’on récitait en classe.

Couplet 3 (KOMA) :
Un homme doit être libre de ses pensées et de ses actes.
Et si il noue un pacte avec le diable il en subira l’impact.
Il doit vivre avec son temps et son époque.
Chercher la vérité cacher ou qu’elle soit, même au bout d’un glock.
Il doit se taire et ne rien dire quand il ne sait pas.
Ou les couleurs de sa vie auront des allures marron sépia.
Se doit d’être juste et ne se jugé que lui-même.
Car sur son buste tu porteras le poids d’la condition humaine.
Sa peine est infini, non inscrite au code pénal.
C’est une machine de guerre criminelle est phénoménale.
Il doit faire entièrement la part des choses.
Ou son enfer sera sous terre sous une pierre et un bouquet de roses.
Il peut fuir ou bien combattre l’adversité.
Menacé, il devra résister pour exister.
C’est le pire qu’il doit chercher à éviter.
Il doit lire et surtout dire la vérité.

Couplet 4 (RONSHA) :
La vérité celle qui dérange c’est pas c’qu’on lit dans les journaux.
C’est pas c’qu’on voit dans le journal télévisé de Jean-Pierre Pernot.
C’qui passe à télé colle pas avec la réalité.
On vie dans le mensonge, alors on rap la vérité.
Celle qui est dure à entendre, celle qui n’est pas belle à voir.
Celle qu’on veut nous cacher qui finira par se savoir.
Elle éclate au grand jour sans qu’on puisse la voir arriver.
Comme l’affaire Lewinsky ou celle du sang contaminée.
Les partis politiques ont les dents longues comme des vampires.
A gauche comme a droite y a qu’des menteurs, fait pas s’mentir.
On suit comme des moutons, on ferait peut-être mieux d’ouvrir les yeux.
Pendant la canicule, ils ont laissés crever les vieux.
Moi j’peux plus écouter toute leur salade, ca m’rends malade.
Chaque jour c’est l’escalade, en vérité ils nous baladent.
Les mythomanes ca me mets hors de moi.
Demande autours de toi, Ronsha n’est pas une langue de bois.

Refrain Cuts (DJ VEEKASH) :
La vérité blesse, on dit la vérité en face.
Rien avoir avec les beaux poèmes qu’on récitait en classe.
La vérité blesse, on dit la vérité en face, en face, en face, en face.
La vérité blesse, on dit la vérité en face.
Sincérité, fierté, honneur reste notre étique.
La vérité blesse, on dit la vérité en face.
Rien avoir avec les beaux poèmes qu’on récitait en classe.
Track Name: A quoi ça rime ? Feat. Aketo (Sniper) (Prod. Nizi)
Couplet 1 (G-ZON) :
Dés la première mesure, je démarre fort.
J'pète la forme, crachant des bêtes de métaphores.
Chaque jour il m’faut ma dose de nicotine.
Sinon j’écris des rimes hostiles, et j’suis trop speed comme Steve Austin.
Tous mes espoirs reposent sur la musique.
Et j’aimerai bien savoir quel est le goût d’ la réussite.
Pas pour vous décevoir, j'rap comme il se doit.
Je cherche à faire ma ce-pla, ne me portez pas la sse-poi.
Inspiré du parvis, de ma ville, et de ma vie.
J’crois plus en bonne étoile à part celle de David.
J’en ai mare d’aller bosser, j’arrive tout l’ temps à la bourre.
Toutes les nuits mon supérieur rêve de me foutre à la lourde.
Je veux m’faire de la tune sans pour autant faire de la suce.
Lorsque tu viens de la rue, tu sais user de la ruse.
Avec de l’encre et du papier, c’est dans le rap que j’fais mes preuves.
Et je passerai les épreuves pour faire ma place parmi les preum’s.

Refrain :
A quoi ça rime de vivre sa vie sans but ?
Sans tune elle a comme le goût du Coca Cola sans bulle.
A quoi ça rime de vivre sa vie sans but ?
On s’ennuie a mourir comme dans un match de foot sans but.
A quoi ça rime de vivre sa vie sans but ?
Sans rêve et sans espoir le goût d’la vie n’se ressent plus.
A quoi ça rime de vivre sa vie sans but ?
Sans le rap et La Meute j’aurai trouvé ma vie sans plus.

Couplet 2 (AKETO) :
Pisser dans un violon ca sert a rien, j’ai vu qu’tout l’monde s’en bat les reins.
L’ennui ca tue, parole de galérien.
J’abuse des bonnes choses, on s’met à l’envers, on n’assume pas.
Pour marquer un but j’attendrai pas qu’tu fasses une passe.
Plus l’time, pousse toi. Faut qu’j’me fixe un objectif.
J’la joue perso par ce que personne veut jouer collectif.
J’m'inquiète pour les petits, mais j’aime pas faire la morale.
J’ai pas aimais qu’on me la fasse, ça empêche pas d’partir en live !
Comme tous l’monde j’ai mon du a prendre. T’as mis ton cul à vendre.
Pour aller plus vite que les autres, tu pouvais plus attendre.
Merde ! Le rap n’a plus la même saveur.
S.O.L.O. ca sera pas comme avec Sniper.
C’est dur à vivre comme séparation avec sa meuf.
J’dis pas je t’aime, non. J’préfère t’en apporter la preuve.
Arrête de faire la pieuvre.
Faut pas trop s’attacher, si ça doit marcher entre nous.
On verra bien comme La Meute, on aime rester entre loups.

Refrain :
A quoi ça rime de vivre sa vie sans but ?
Sans tune elle a comme le goût du Coca Cola sans bulle.
A quoi ça rime de vivre sa vie sans but ?
On s’ennuie a mourir comme dans un match de foot sans but.
A quoi ça rime de vivre sa vie sans but ?
Sans rêve et sans espoir le goût d’la vie n’se ressent plus.
A quoi ça rime de vivre sa vie sans but ?
Sans le rap et Sniper j’aurai trouvé ma vie sans plus.

Couplet 3 (G-ZON) :
Moi j’ai trouvé ma voie dans l’rap.
Et j’suis tombé accroc de c’truc comme un toxico dans l’crack.
J’me suis dit « vas-y fonce si t’en meurt d’envie. »
Et sans doute que sans lui je serai mort d’envie.
Indécis, j’me suis lancé un défit.
Et j’ai choisi de faire du son au lieu d’courir après les filles.
C’est une grande histoire d’amour qui ne date pas d’aujourd’hui.
Mon destin est dans la sique-mu, c’est c’que j’me suis toujours dit.
Vivre sa vie sans but, c’est comme mourir à p’tit feu.
Comme si t’étais en cellule en train d’pourrir à ry-fleu.
Vivre sa vie sans but, c’est comme se voiler la face.
Il n’est jamais trop tard pour se mater dans la glace.
Noyé dans la masse, je sortir d’l’anonymat.
Et quand j’ferai péter l’audimat tout le public applaudiras.
J’décris ma vie en chanson, microphone au bout des lèvres.
Je n’suis pas au bout d’mes peines, mais j’irai jusqu’au bout d’mes rêves.

Refrain :
A quoi ça rime de vivre sa vie sans but ?
Sans tune elle a comme le goût du Coca Cola sans bulle.
A quoi ça rime de vivre sa vie sans but ?
On s’ennuie a mourir comme dans un match de foot sans but.
A quoi ça rime de vivre sa vie sans but ?
Sans rêve et sans espoir le goût d’la vie n’se ressent plus.
A quoi ça rime de vivre sa vie sans but ?
Sans le rap et La Meute j’aurai trouvé ma vie sans plus.

Refrain :
A quoi ça rime de vivre sa vie sans but ?
Sans tune elle a comme le goût du Coca Cola sans bulle.
A quoi ça rime de vivre sa vie sans but ?
On s’ennuie a mourir comme dans un match de foot sans but.
A quoi ça rime de vivre sa vie sans but ?
Sans rêve et sans espoir le goût d’la vie n’se ressent plus.
A quoi ça rime de vivre sa vie sans but ?
Sans le rap et Sniper j’aurai trouvé ma vie sans plus.
Track Name: La jungle avec un grand J Feat. Yaroscar & Tepa (Prod. Nizi)
Couplet 1 (G-ZON) :
Enfermé dehors dans l’13éme à Paris.
Enfermé dehors comme des singes dans l’zoo à Thoiry.
On s’retrouve dans les halls entre nous, entre couilles.
Que des raclos en chien, en manque de sous, manque de boules.
Le coin est mal famé, les gars sont affamés.
Tous affalés sur les marches d’escalier. C’est pas fameux !
Du dernier étage jusque dans la cave ça bicrave.
Ça bédave et ça pillave, les voisins peuvent pas nous dicave.
Ils nous poucavent, nous méprisent, nous prennent pour des parasites.
Se plaignent du bruit et d’l’odeur, et disent qu’ils sont pas racistes.
Y a pas un touriste qui s’aventure a l’improviste.
Si tu collabores avec la police, tu prends un gros risque.
(Tchi-Tchi, Paow !!!) Ici on entend défourailler.
Dans ce décor tout fané, tu finis par être fou-allié.
En une fraction d’seconde tu peux passer du rire aux larmes.
Ca peut vite en venir aux armes. Une embrouille, et ça vire au drame.

Refrain :
La police, les perquises, les ascenseurs hors service.
C’est la zone, le ghetto, la jungle avec un grand J !!!
Chouraveurs, arnaqueurs, bicraveurs et rabatteurs.
C’est la zone, le ghetto, la jungle avec un grand J !!!
Des chômeurs, des zonards, des jots-bar, des ex tolards.
C’est la zone, le ghetto, la jungle avec un grand J !!!
Les gardes av, les garres-ba, les carnages lors des quages-bra.
C’est la zone, le ghetto, la jungle avec un grand J !!!

Couplet 2 (YAROSCAR) :
Il y a grand danger dans la jungle avec un grand J,
Depuis que le temps gît, mes dires sont tangibles,
Ça tire sur la fumée de grosses ogives,
Grosses gifles, Ah ! Laïster quand ça sniffe !
Dans cette faune, tout le monde est au phone,
Une victime étouffant, tout le monde est aphone !
Je te sonne, te le dis sur magnétophone
Jamais monotone, un drame en succède des tonnes
Dans la jungle avec un grand J comme jalousie
Pour du matos ou du flouse, cous’, on te fusille !
Ça râle, bouscule, pousse, pleure les soucis,
Dieu merci, j’ les ai évités ce coup-ci,
Dans la jungle, il y a des combattants déchus,
Tant de SDF, de parias, je suis déçu…
La jungle, j’en ai vu, vécu plusieurs aperçus,
Notamment que le bonheur y est, mais sous perfu !
Fais-toi renard pour préserver ton énergie !
Des requins te jalonnent avec un grand J,
Et vont se dissimuler en des animaux sympathiques
Pour ensuite se révéler être de violents parasites…

Refrain :
La police, les perquises, les ascenseurs hors service.
C’est la zone, le ghetto, la jungle avec un grand J !!!
Chouraveurs, arnaqueurs, bicraveurs et rabatteurs.
C’est la zone, le ghetto, la jungle avec un grand J !!!
Des chômeurs, des zonards, des jots-bar, des ex tolards.
C’est la zone, le ghetto, la jungle avec un grand J !!!
Les gardes av, les garres-ba, les carnages lors des quages-bra.
C’est la zone, le ghetto, la jungle avec un grand J !!!

Couplet 3 (TEPA):
Pas besoin des infos du cryptage. Illumination et flicage.
Robot cop, artistes, deal ou braquage.
Ville sous tension, peuple sous drogue.
Enfants pris pour cible dans l’œil du drone.
Fier et violant, se battre, ou faire le mourant.
Toujours BAC, STUP, ou CRS derrière le volant.
Cameras ou les lampadaires, alcool dans les artères.
Ca deviens un exemple à terme.
Y a du vice dans la parabole.
L’état qui baratine, les petites qui tapine debout dans le hall.
C’est la jungle, tous assis sur une jonque.
En file indienne pour tirer sur un joint d’Skunk.
Moi j’aime bien quand tu dis « c’est bad ».
Parfois c’qu’on vie c’est crade, c’est littéral.
Le son en nous c’est viscérale.
9.3. Paname, on le vague a l’âme, le vague a l’âme, le vague a l’âme.

Refrain :
La police, les perquises, les ascenseurs hors service.
C’est la zone, le ghetto, la jungle avec un grand J !!!
Chouraveurs, arnaqueurs, bicraveurs et rabatteurs.
C’est la zone, le ghetto, la jungle avec un grand J !!!
Des chômeurs, des zonards, des jots-bar, des ex tolards.
C’est la zone, le ghetto, la jungle avec un grand J !!!
Les gardes av, les garres-ba, les carnages lors des quages-bra.
C’est la zone, le ghetto, la jungle avec un grand J !!!
Track Name: Ma feuille Feat. Pilon (Prod. Nizi)
Refrain :
Ma feuille, j’la monte en l’aire. J’lui fais trop mal.
J’la traite comme une pute par ce que moi j’suis son cro-ma.
J’consomme. J’fume toute l’instru comme ma conso.
J’t’accueil sur mon son avec un cocktail de chez Esso.
Ma feuille, j’la monte en l’aire. J’lui fais trop mal.
J’la traite comme une pute par ce que moi j’suis son cro-ma.
J’consomme des tonnes de voyelles et de consonnes.
J’t’accueil sur mon son avec un gros oint-j de chez bon seum.

Couplet 1 (G-ZON) :
Artiste illicite, c’est ma carte de visite.
Quand j’passe derrière l’anti-pop j’balance des missiles.
J’récidive même si ma musique est nuisible.
J’me fous des maisons d’disques. J’ai pas l’profile, ni le physique.
J’épelle mon blase, G Tiret Z.O.N.
Dans vos oreilles, c’est S.O.S sur le S.O.N.
Malgré la censure, j’suis remonté comme une pendule.
J’peux pas fermer ma gueule quand j’vois de l’état nous entube.
Sans faire de tmenik, j’dis des choses véridiques.
Lyrics explicites comme le rap de Xzbit.
J’découpe le beat avec des textes incisifs.
Pour aller droit au but, ma rime fait la passe décisive.
J’ai le souvenir qu’à mes débuts on m’donnait perdant.
Aujourd’hui j’boxe avec les mots comme Marcel Cerdan.
Derrière ma feuille j’me refugie quand j’tape des crises de nerfs.
Les faux MC’s, moi j’les mets dedans avec le 10 de der.

Refrain :
Ma feuille, j’la monte en l’aire. J’lui fais trop mal.
J’la traite comme une pute par ce que moi j’suis son cro-ma.
J’consomme. J’fume toute l’instru comme ma conso.
J’t’accueil sur mon son avec un cocktail de chez Esso.
Ma feuille, j’la monte en l’aire. J’lui fais trop mal.
J’la traite comme une pute par ce que moi j’suis son cro-ma.
J’consomme des tonnes de voyelles et de consonnes.
J’t’accueil sur mon son avec un gros oint-j de chez bon seum.

Couplet 2 (G-ZON & PILON) :
Dans l’rap français des mecs comme moi y en a pas deux. J’suis un prototype.
Ma plume est a la hausse, remonte en force dans les pronostiques.
Moi c’est G-ZON, celui qui chante avec La Meute.
J’rap pas pour m’faire des meufs comme ceux qui pensent avec la eue-qu.
Juste un peu d’te-shi. J’sui pas d’ceux qui fe-sni.
C’est l’retour du fe-jui. Mon flow met des fles-gi.
Ma feuille, elle a les fesses rouges comme une tomate.
Elle tapine pour moi. J’suis son cro-ma a la peau mate.
Et ouai ! Le stylo et ma feuille, c’est ma patrie.
Et l’pilon, et l’sirop, gros ! C’est ma batterie.
Le stick large, j’le pratique. Mais moins qu’le rrain-té.
Ici, soit t’es solide ou prends des cours de karaté.
Ma zone te sert mon son dans du sélo.
Boloss, si t’es a pattes ben viens en vélo.
J’tiens toujours la même perm. Ouai ! Y a pas d’astuces.
Cagoule sur la tête. J’t’arrange ça, et puis « a plus ! ».

Refrain :
Ma feuille, j’la monte en l’aire. J’lui fais trop mal.
J’la traite comme une pute par ce que moi j’suis son cro-ma.
J’consomme. J’fume toute l’instru comme ma conso.
J’t’accueil sur mon son avec un cocktail de chez Esso.
Ma feuille, j’la monte en l’aire. J’lui fais trop mal.
J’la traite comme une pute par ce que moi j’suis son cro-ma.
J’consomme des tonnes de voyelles et de consonnes.
J’t’accueil sur mon son avec un gros oint-j de chez bon seum.

Couplet 3 (PILON) :
Ouai ! MC crois moi j’tai vu, crois moi j’t’ai remarqué.
Ton style et ton son sont aussi falche qu’une montre en plaqué.
Mecton, respecte ma brigade. Respecte mon équipe.
Elle tient a sa réputation, et tient a son étique.
J’ai pas l’buzz, mais dans l’biz première est ma matière.
Produit par ma zone qui a l’art et la manière.
Masif, le flow déboule comme une rafale.
Dure et bien droit pour qu’tes oreilles avalent.
Bat les couilles des ondes. J’fais du son pour la rue.
Pour agiter les frères a chaque fois qu’ils ler-rou.
J’compte pas m’arrêter au rap car ça m’fait pas manger.
J’suis bien dans l’illégale. Il m’a refilé le gout du danger.
La radio, c’est devenue la télé. On y entend des acteurs.
Qui prêchent la bonne parole, et se prennent pour des pasteurs.
Tonton ! Vas-y dis leurs, faut qu’tu leurs expliques.
Que derrière ma feuille tous mes neurones s’excitent.

Refrain :
Ma feuille, j’la monte en l’aire. J’lui fais trop mal.
J’la traite comme une pute par ce que moi j’sui son cro-ma.
J’consomme. J’fume toute l’instru comme ma conso.
J’t’accueil sur mon son avec un cocktail de chez Esso.
Ma feuille, j’la monte en l’aire. J’lui fais trop mal.
J’la traite comme une pute par ce que moi j’sui son cro-ma.
J’consomme des tonnes de voyelles et de consonnes.
J’t’accueil sur mon son avec un gros oint-j de chez bon seum.
Track Name: Esprit Hip Hop exigé Feat. K-Lvin, Layone, Dany Dan (Sages Poètes De La Rue) & Ronsha (Prod. RMS Trizm)
Couplet 1 (K-LVIN) :
Un micro dans la gueule, les loups rempilent après l’album.
Ecoutes, on signe la compile. Dé coupe comme un laguiole.
De la formule secrète, j’ai récupéré la fiole.
Pendant que le monde s’affole car on va manquer de fuel.
J’ai le rap dans la peau, j’écoute du rap dans ma piaule.
Le mouv me grattera le dos. Etouffe ton style comme un pro.
C’est Mr. K, celui qui bouffe ton crom en un croc.
C’est Mr. K-Lvin qui troue ton crew en impro.
Un esprit Hip Hop, ce soir c’est le dress code.
Ca donne de l’espoir, tout le contraire d’une Adelscott.
Ya pas que le micro, ya le vinyle et le lino.
La bombe, la bouche qui fait du beat box, nino !
Ya pas qu’la liasse, la tasse. Ya pas qu’la chaine en diam’s.
Ya pas qu’la scène, les clips, un état d’esprit passe.
Avant le bling bling, les guimiques, le lyrics prime.
Avant le p’tit string, la piscine, l’délire c’est…

Refrain :
Esprit Hip Hop exigé ! Sur le sol, sur le mur, sur l’enceinte, sur une feuille bien rédigée.
Comme une block party géré par le DJ, Hip Hop exigé au cas où t’as rien pigé.
Esprit Hip Hop exigé ! Sur le sol, sur le mur, sur l’enceinte, sur une feuille bien rédigée.
Comme une block party géré par le DJ, Hip Hop exigé au cas où t’as rien pigé.

Couplet 2 (LAYONE):
Moi j’compte plus le nombre de feuille blanche que j’ai marqué par ma plume.
Esprit correcte oblige. Demande à G-Zon, chez nous c’est une coutume, mec !
On a les valeurs et les bases,
Et si tu veux clacher. Ce sera ton jour de malheur, espèce de naze.
J’fais pas du rap, j’fais du Hip Hop.
Mais ca dans ton IPod, fais tourner a tes p’tits potes.
Mon blase c’est Layone ! Pratique sans théorie égale folie.
J’t’oblige pas à bouger la tête, même si tu kiffes pas reste poli.
J’ai vu des mecs arriver, d’autres partir.
J’ai entendu des mecs faire le fou, en fait de gros martyres.
Je n’compte plus le nombre de mix-tapes ou j’ai posé ma voix.
M’appel pas pour un featuring, ton rap a perdu la foi.
Et ma rime est universelle.
J’veux changer l’mental du Hip Hop, mais j’peux pas refaire cette univers seul.
Alors j’m’appuis sur mes frères de sang comme Dany Dan.
Respect aux anciens, et à La Brigade qui m’a mit dedans.

Refrain :
Esprit Hip Hop exigé ! Sur le sol, sur le mur, sur l’enceinte, sur une feuille bien rédigée.
Comme une block party géré par le DJ, Hip Hop exigé au cas où t’as rien pigé.
Esprit Hip Hop exigé ! Sur le sol, sur le mur, sur l’enceinte, sur une feuille bien rédigée.
Comme une block party géré par le DJ, Hip Hop exigé au cas où t’as rien pigé.

Couplet 3 (G-ZON) :
Esprit Hip Hop Exigé, pas d’raison qu'ça part en couille.
Comme les soirées a l’ancienne qui s’déroulait sans embrouille.
Quand je dis esprit Hip Hop, c’est celui qui vient du cœur.
C’est pour ça qu’avec La Meute ça s’passe dans la bonne humeur.
Pour moi, esprit Hip Hop ne rime pas avec le fric.
Moi j’demande pas un centime si on m’invite pour un feat.
Et tous ceux qui me parlent d’argent je les vois comme des intrus.
Moi j’prends ça comme une insulte quand on veut m’vendre une instru.
Avoir l’esprit Hip Hop c’est partager son savoir.
Ça marche pas que dans un sens, faut donner pour recevoir.
C’est le genre d’attitude qu’on trouve pas chez tous les rappeurs.
Si t’as pas l’esprit Hip Hop c’est qu’on pas les mêmes valeurs.
Pas la même vision des choses, pas la même façon d’penser.
Moi j’vends pas mon rap au diable pour percer dans l’rap français.
Quoi qu’on dise, quoi qu’on fasse dans La Meute on reste Hip Hop.
Et si t’as l’même état d’esprit, dans ce cas la c’est réciproque.

Refrain :
Esprit Hip Hop exigé ! Sur le sol, sur le mur, sur l’enceinte, sur une feuille bien rédigée.
Comme une block party géré par le DJ, Hip Hop exigé au cas où t’as rien pigé.
Esprit Hip Hop exigé ! Sur le sol, sur le mur, sur l’enceinte, sur une feuille bien rédigée.
Comme une block party géré par le DJ, Hip Hop exigé au cas où t’as rien pigé.

Couplet 4 (DANY DAN) :
J’veux être le plus honnête possible. Corrompu la ville m’a
J’cour après le fric moi, j’te raconte pas d’histoire.
Et avoue avoir glissé dans l’coté obscur.
A base de, si y a pas d’fric j’touche pas le mix. J’t’assure !
Entrainé par les vidéos clips et affiches.
Mes Mc’s préférés criaient « Make Money ! » c’était Eric et Parrish.
Faute avouée est à moitié pardonnée dit la fable.
Et pour ma défense, j’n’ai jamais vendu mon mic au diable.
J’suis toujours resté Hip Hop. Tu l’sais, tu m’connais un peu.
Comme un carte mémoire PSP j’suis la pour sauver le jeu.
Et des groupes comme La Meute sont la pour m’sauver de moi-même.
G-ZON m’a dit, c’est Hip Hop. Viens poser avec moi Daniel.
J’ai repondu : Ou ? Quand ? «Passe demain, rendez-vous chez Loko ».
T’enregistre un album ? « Ouai, dans ses nouveaux locaux ».
Il m’a envoyé le beat et le thème par email.
Et m’voila devant le mic, rappant c’est lyrics que t’aimes.
Vas-y !

Refrain :
Esprit Hip Hop exigé ! Sur le sol, sur le mur, sur l’enceinte, sur une feuille bien rédigée.
Comme une block party géré par le DJ, Hip Hop exigé au cas où t’as rien pigé.
Esprit Hip Hop exigé ! Sur le sol, sur le mur, sur l’enceinte, sur une feuille bien rédigée.
Comme une block party géré par le DJ, Hip Hop exigé au cas où t’as rien pigé.




Couplet 5 (RONSHA):
Moi quand j’ai découvert le rap, j’me suis dit on fait la paire.
Et depuis que j’suis tombé dedans, j’ai jamais lâché l’affaire
Comme un toxico, le Hip Hop j’en suis accro.
J’peu pas le renier par ce qu’il me colle à la peau.
H.I.P. H.O.P. Six lettres gavées dans ma tête.
Moi j’ai l’esprit Hip Hop de la casquette jusqu’aux baskets.
J’m’habille Hip Hop, je mange Hip Hop, je chie Hip Hop.
Toute l’année par ce que je vie Hip Hop !
Un open mic, un bon DJ.
J’vais pas dans tes soirées si c’est pas Hip Hop exigé.
L’esprit Hip Hop c’est celui d’la vielle école.
Y a pas d’bling bling, pas besoin d’en faire des tonnes.
C’est la culture de rue issue des quartiers populaires.
C’est un mode vestimentaire et tout un vocabulaire.
Être Hip Hop c’est tout un état d’esprit.
Ca s’ressent dans c’que je dis, et dans tous ce que j’écris.

Refrain :
Esprit Hip Hop exigé ! Sur le sol, sur le mur, sur l’enceinte, sur une feuille bien rédigée.
Comme une block party géré par le DJ, Hip Hop exigé au cas où t’as rien pigé.
Esprit Hip Hop exigé ! Sur le sol, sur le mur, sur l’enceinte, sur une feuille bien rédigée.
Comme une block party géré par le DJ, Hip Hop exigé au cas où t’as rien pigé.
Track Name: Le quartier d’où je viens Feat. Ronsha (La Meute) (Prod. Nizi)
Couplet 1 (RONSHA) :
Moi, j'ai pas étais loin a l'école, j'avoue qu'j'étais pas très doué.
J'collectionnais les heures de colle. Dans la cours, j'préférais jouer.
C'est d'l'argent qu'j'voulais gagner, mais c'est du temps qu'j'ai perdu.
A trop trainer dans l'quartier, j'en étais devenu mordu.
Dans l'ivresse du bédo. Dans ma tête c'était l'ghetto.
Le business, et les potos m'on influencer très tôt.
C'est le rap qui m'a sauvé, grâce a lui j'ai réagis.
C'est la seule voie qu'j'ai trouvé pour sortir de ma léthargie.
Alors tête baissé j'ai foncé avec les gars que j'connaissais.
G-ZON, DJ KEFRAN. C'est la que tout a commencé.
Aujourd'hui si j'en suis la c'est grâce a qui ?
Les connaissances que j'ai acquises, c'est la rue qui m'les a apprises.
Dans ma vie j'ai souffert, mais t'inquiète j'm'en suis remis.
Le quartier d’où je viens, pas question que j'le renie.
75013 sur le boulevard de l'hôpital.
Une cité parmi tant d'autres au cœur de la capitale.

Refrain :
Moi j’viens tout droit d’une cité tout près du quartier chinois.
Où la police m’as souvent rappelé qu’j’étais pas chez moi.
Me parle pas d’égalité. Pourquoi chez nous les gens s’plaignent ?
En vérité on est pas tous logés à la même enseigne.
Dans c’monde matérialiste t’es qu’une merde si t’as rien.
Même si t’as faim, Tu peux crever, c’est comme ça entre citadins.
On m’donne pas ma chance, vu qu’on s’fie à mon apparence.
Ou simplement parce que ma tête ne représente pas la France.

Couplet 2 (G-ZON) :
Comme tous jeunes de cités, j’ai fait des choses irréparables.
J’suis feuj, et j’traîne avec des blancs, des noirs, et des arabes.
Tel un trimard, j’dois bosser dur pour une paye de smicard.
Car c’est pas l’rap qui met du beurre dans mes épinards.
Moi aussi j’veux d’l’argent, une grosse voiture, et une grande baraque.
Mais ce sera pas facile parce que je n’fais pas de gangsta rap.
Que vais- je devenir ? Que me réserve l’avenir ?
J’attends ma chance, mais cette salope ne veut pas venir.
Ça veut dire que j’suis pas né sous une bonne étoile.
Avant la casquette, on m’a fait porter un bonnet d’âne.
Alors pour m’en sortir, je ne compte que sur ma gueule.
Sur ma meute, sur ma plume, et ces quelques mots sur ma feuille.
Moi j' veux profiter d’la vie avant que je ne le regrette.
Avant que dieu n'me la reprenne, ou d’être vieux a la retraite.
A 38 ans, j’me sens usé comme une caisse à la casse.
J’me plains, mais y en a pleins qui aimeraient bien être à ma place.

Refrain :
Moi j’viens tout droit d’une cité tout près du quartier chinois.
Où la police m’as souvent rappelé qu’j’étais pas chez moi.
Me parle pas d’égalité. Pourquoi chez nous les gens s’plaignent ?
En vérité on est pas tous logés à la même enseigne.
Dans c’monde matérialiste t’es qu’une merde si t’as rien.
Même si t’as faim, Tu peux crever, c’est comme ça entre citadins.
On m’donne pas ma chance, vu qu’on s’fie à mon apparence.
Ou simplement parce que ma tête ne représente pas la France.

Couplet 3 (RONSHA & G-ZON) :
Dans la vie on fait des choix qui ne sont pas toujours les bons.
Avec les trafiques illicites faut savoir couper les ponts.
Et je sais de quoi j'te parle, sans vouloir te faire la leçon.
A force de jouer au con, j'ai failli toucher le fond.
Quand t'es jeune et un peu fou, on cherche à prendre du galon.
Comme les grands faire un peu de sous. Mais on fini au ballon.
Toutes ces erreurs du passé m’ont suivit comme un boulet.
Et j’t’avoue qu’j’en ai sué juste pour trouver un boulot.
Parfois j’ai l’sentiment qu’ma vie c’est loin d’être le paradis.
Comme si j’étais suivi par un nuage gris sans parapluie.
J’habite un p’tit apparte qui ressemble plus à un local.
Où j’me sens à l’étroit comme un poiscaille dans un bocal.
Chez moi, on a toujours été fauché de père en fils.
J’essaie d’gagner ma vie en évitant de m’perdre dans l’vice.
On m’donne pas ma chance, vu qu’on s’fie à mon apparence.
Ou simplement parce que ma tête ne représente pas la France.

Refrain :
Moi j’viens tout droit d’une cité tout près du quartier chinois.
Où la police m’as souvent rappelé qu’j’étais pas chez moi.
Me parle pas d’égalité. Pourquoi chez nous les gens s’plaignent ?
En vérité on est pas tous logés à la même enseigne.
Dans c’monde matérialiste t’es qu’une merde si t’as rien.
Même si t’as faim, Tu peux crever, c’est comme ça entre citadins.
On m’donne pas ma chance, vu qu’on s’fie à mon apparence.
Ou simplement parce que ma tête ne représente pas la France.
Track Name: A contre courant Feat. Haks (Prod. Nizi)
Couplet 1 (HAKS) :
J’chante que la France nous nique depuis la nuis des temps.
Pendant qu’tu danses la Tecktonik sur David Geta.
J’terminerai pas la rime par ghetto, ça c’est trop facile.
J’chante que la devise de ce pays est une grosse farce.
Avant le rap était en marge de cette société.
Aujourd’hui il squat le show-business sans respect pour c’qu’il a était.
Comment vous dire, la vie devient dure, y a trop de choses a dire.
Certain jette leur fierté dans l’vide ordure pour avoir une grosse voiture.
J’chante que certain rappeur donne envie d'vomir.
Arrêtez d’faire les acteurs. Parlez un peu de vos vies.
J’rap par ce que j’ai vu trop d’merde depuis mes 25 berges.
Et ça fait mal comme une vierge qui connait la baise.
C’son c’est un peu comme la peste qui dit « labes » a la tess.
C’son moi j’le fait a ma guise, pas pour qu’tu passes a la caisse.
Mais plutôt pour qu’tu t’rappel qu’on est pas bon qu'dans la casse.
J’étais peut-être dernier d’la classe mais j’écris mes phases avec classe.

Refrain :
Prends nous au sérieux comme concurrent.
Avant d’penser a ton compte courant.
Dans l’rap dur d’avancer a contre courant.
Encouragé par tous ceux qui nous entourent.
Malgré ceux qui nous emmerdent, qui nous mentent et nous enterrent.
Prends nous au sérieux comme concurrent.
Avant d’penser a ton compte courant.
Dans l’rap dur d’avancer a contre courant.
Encouragé par tous ceux qui nous entourent.
Malgré ceux qui nous emmerdent, qui nous mentent et nous enterrent.

Couplet 2 (G-ZON) :
Moi j’ai l’mord, j’ai plus 20 piges mais j’en veux encore.
Donne-moi un microphone et tu verras comment je m’en sors.
On m’dit d'suivre la tendance si j’veux attirer l’attention.
Mais j’préfère rester vrai même si ça frêne mon ascension.
Ma carrière moi j’la vois comme une montagne que j’escalade.
J’veux atteindre le sommet sans la Star Ac et leur mascarade.
Le beat a la patate et mon cœur bat la chamade.
Pas pour la techno, alors a quand la Rap parade ???
Le rap c’est pas une pute qu’on peu maquer.
Moi j’le respect comme une femme avec qui on veut s’marier.
Un sentiment d’injustice me pouce a gratter des pages.
Moi j’rap pas pour faire des claches, mais pour passer des messages.
La vie n’ai pas si merveilleuse, j’ai pas d’la merde dans les yeuses.
Quand j’regarde autours de moi, j’peux pas la mettre en veilleuse.
Trop sincère pour susciter l’intérêt des producteurs.
Mon rap il vient d’la rue mais avant tout il vient du cœur.

Refrain :
Prends nous au sérieux comme concurrent.
Avant d’penser a ton compte courant.
Dans l’rap dur d’avancer a contre courant.
Encouragé par tous ceux qui nous entourent.
Malgré ceux qui nous emmerdent, qui nous mentent et nous enterrent.
Prends nous au sérieux comme concurrent.
Avant d’penser a ton compte courant.
Dans l’rap dur d’avancer a contre courant.
Encouragé par tous ceux qui nous entourent.
Malgré ceux qui nous emmerdent, qui nous mentent et nous enterrent.

Couplet 3 (HAKS & G-ZON):
Sur Paris on prend la vie de volé comme Pauleta.
Pendant qu’ils s’inventent une vie de vendeur d’exta pour faire kiffer les tasses.
Mon rap une vendetta qui fait trembler l’état.
Comme si j’braquai la France avec un Beretta.
J’éclate une garette-ci, j’pense qu’à m’barrer d’ici.
Quand j’vois certains MC’s fait des sous sur la té-ci.
On attend plus l’messie, mais on tue l’temps à cramer d’la résine.
On s’voit comme Jaques Mesrine au lieu de s’imaginer en fac médecine.
Mes rimes niques ceux qui s’en mettent plain les narines.
Tu t’en laiches les babines, on baise tout dans la cabine.
Apprécie le Featuring. Détend toi au file du rythme.
Nous l’instru on l’a surine, préparez les insulines.
On est la pour perdurer, tu peux lire entre les lignes.
Y aura pas d’fausses vérités, nous on vise que l’élite.
Y’en a qui sont près a tout pour faire une carrière brillante.
J’veux être une étoile montante, mais pas une étoile filante.

Refrain :
Prends nous au sérieux comme concurrent.
Avant d’penser a ton compte courant.
Dans l’rap dur d’avancer a contre courant.
Encouragé par tous ceux qui nous entourent.
Malgré ceux qui nous emmerdent, qui nous mentent et nous enterrent.
Prends nous au sérieux comme concurrent.
Avant d’penser a ton compte courant.
Dans l’rap dur d’avancer a contre courant.
Encouragé par tous ceux qui nous entourent.
Malgré ceux qui nous emmerdent, qui nous mentent et nous enterrent.
Track Name: Regarde-toi dans la glace Feat. Sierra Oscar Fox (Le Remède), K-Lvin (La Meute) & Nes Pounta (Prod. Nizi)
Couplet 1 (G-ZON) :
Pourquoi tu jactes ? Nous on s’en bat la race.
Avant d’ouvrir ta bouche, mec. Regardes toi dans la glace.
Meles toi d’ton cul au lieu d’agir comme une concierge.
En cherchant bien, on trouvera des dossiers qui te concernent.
T’as une grande gueule, mais en vrai tu pisses pas loin.
Tu veux nous critiquer, tu cherches des poux comme un babouin.
P’tite canaille, tu bavardes, tu baves man, tu parles mal.
Quand tu croiseras la meute, on verra qui c’est qui bal nave.
Qui c’est qui vale-ca pour éviter la garre-ba.
Qui c’est la karhba qui va s’faire passer a tablas.
Tu t’crois, tout mis-per avec ta langue de vipère.
Encore un mot de travers et on va te faire la misère.
Remballes tes ragots et tes mythos.
On sait qu’t’es passé maitre dans l’art de jouer du pipo.
Pourquoi tu casses du sucre sur le dos des gens ?
C’est pas intelligent, et puis franchement c’est bête et méchant.

Refrain :
Pourquoi tu jactes ? Regarde-toi dans la glace.
J’sais pas pourquoi tu jactes ? Regarde-toi dans la glace.
Pourquoi tu jactes ? Regarde-toi dans la glace.
Les boumerangs que tu lances te reviendront dans la face.
Pourquoi tu jactes ? Regarde-toi dans la glace.
En 2 ou 3 couplets, on vient t’remettre à ta place.
Pourquoi tu jactes ? Regarde-toi dans la glace.
Tu racontes de la merde, alors on vient tirer la chasse.

Couplet 2 (SIERRA OSCAR FOX):
Pourquoi tu parles ? Regardes toi dans la glace.
Tu verras ta face de traitre ainsi que tes attitudes de lâche.
Tes poignées d'main glacées tes sourires qui se crispent.
C'est triste, tu ressembles a Judas embrassant le Christ.
Mais puisqu'il faut vraiment que quelqu’un te le dise.
C’est ta salive qui s’épuise tout c'qui sort de ta bouche est vide.
Vite, Débite toutes tes conneries, je sais qu'les faux s'éclipsent.
Maitrisent la traitrise, sur mon dos leurs lames s'aiguisent.
Qui se déguise ? Tourne sa veste aux quatre vents.
J'ai tellement les yeux dans le dos j'oublie de regarder devant.
Dis-moi depuis quand les p'tits merdeux font les hommes
Marchent pas seuls 500 mètres comme un chien sans son maitre!
Moi j attend plus, plus l'temps pour les vendus
Ceux qui t'paient en coups de lame pour chaque service rendu.
J'kiffe ca que tu m aimes pas. Les mots me freinent pas.
J'trinque a la défaite de tous ces traitres qui comprennent pas!



Refrain :
Pourquoi tu jactes ? Regarde-toi dans la glace.
J’sais pas pourquoi tu jactes ? Regarde-toi dans la glace.
Pourquoi tu jactes ? Regarde-toi dans la glace.
Les boomerangs que tu lances te reviendront dans la face.
Pourquoi tu jactes ? Regarde-toi dans la glace.
En 2 ou 3 couplets, on vient t’remettre à ta place.
Pourquoi tu jactes ? Regarde-toi dans la glace.
Tu racontes de la merde, alors on vient tirer la chasse.

Couplet 3 (K-LVIN):
Pourquoi tu jactes ? Vas savoir pour pourquoi tu l’ouvres, pourquoi tu parles ?
Les loups hurlent à la pleine lune alors pourquoi tu jactes ?
"Woif Woif", j’te jette une balle ou jette un os.
Les faux frères de sang esquivent ca donne le tétanos.
Avant d’juger ou d’jurer matte-toi dans un miroir.
Tu t’crois tellement parfait qu’au final frère tu vas rien y voir.
Garde tes belles phases pour les tasses qui aiment ca.
J’ai l’air sage mais l’atmosphère peut chauffer comme a Belfast.
Le couplet reste fat alors pourquoi tu jactes ?
Le morceau est une droite si le savoir est une arme.
K-Lvin est un bourreau si le flow est une hache.
Et tu dois être le dindon si la vie est une farce.
Force pas comme un força, tes efforts sont vain face a mon flow flash.
Le couplet te splash et dans le caleçon t’y laisse une grosse trace.
Regarde-toi dans la glace, tu t’prendras un choc dans la face.
Prépare ta défense avant d’élargir ton champ d’attaque.

Refrain :
Pourquoi tu jactes ? Regarde-toi dans la glace.
J’sais pas pourquoi tu jactes ? Regarde-toi dans la glace.
Pourquoi tu jactes ? Regarde-toi dans la glace.
Les boomerangs que tu lances te reviendront dans la face.
Pourquoi tu jactes ? Regarde-toi dans la glace.
En 2 ou 3 couplets, on vient t’remettre à ta place.
Pourquoi tu jactes ? Regarde-toi dans la glace.
Tu racontes de la merde, alors on vient tirer la chasse.

Couplet 4 (NES POUNTA):
Oh Merde! T'as encore ouvert ta gueule !
Ca pue l'gars seul, l'bessel, ca pue l'linceul.
Tu vas die, Mamaï, Kbaili style sur ton cas.
Trace la courbe de ta vie, la coupe ! Dans ton œil j'mets l’compas.
Compte pas jacter, genre l'mac t'es. J'm'en bats.
Parle pas d'BM, t'es en Skoda.
T'écouter j'peux pas. Sage trop, j'suis comme Yoda.
Avec toi j'm'ennuie comme Dan et Moda !
Esket, sucem, chut ! Ush, Ush !
C'est pas un euj, euj ! ca finit en coup de beuj, beuj !
Ici des bicots, des négros, des piques-ti, feuj, feuj !
Mix toxique comme t'en trouves dans les veuchs d'geuchs !
Souffle tes conneries à d'autres, ton bout d'gang, au goût d'bang.
Aspirations qui t'reviennent comme un boomerang !
La prochaine fois qu’tu voudras l'ouvrir.
J'te laisse un souvenir, pas d’fous rires, un bil-ka sourire !

Refrain :
Pourquoi tu jactes ? Regarde-toi dans la glace.
J’sais pas pourquoi tu jactes ? Regarde-toi dans la glace.
Pourquoi tu jactes ? Regarde-toi dans la glace.
Les boomerangs que tu lances te reviendront dans la face.
Pourquoi tu jactes ? Regarde-toi dans la glace.
En 2 ou 3 couplets, on vient t’remettre à ta place.
Pourquoi tu jactes ? Regarde-toi dans la glace.
Tu racontes de la merde, alors on vient tirer la chasse.
Track Name: On n'en veut pas au public Feat. Ronsha (La Meute) (Prod. Spiral Prod)
Couplet 1 (RONSHA) :
La Meute c’est d’la qualité, c’est flow, c’est claire, c’est précis.
C’est la stricte réalité, celle que le vrai public apprécie.
Chez nous y a pas d’comique, y a pas d’acteur. Juste quatre potos.
On connait la musique. Question bon son, y a pas photo.
My man, on a la dalle. On veut aussi notre part du gâteau.
Sans baisser notre futal, on veut grimper sans prendre de râteaux.
Fidèle au vrai Hip Hop. Celui qui s’perd de nos jours.
Moi et mes trois potes, on vient l’remettre au gout du jour.
On est pas du genre a s’la péter et prendre la grosse tête.
On roule pas en grosse caisse comme c’est rappeurs qu’on voit aux States.
On veut tout baiser. Secouer l’industrie du disque.
Sur de la vrai musique mais aussi pour le gout du risque.
Moi j’ai plus rien a perdre, sans l’rap ma vie serait nul a chier.
Vu qu’j’ai assez d’emmerde, c’est une chance que j'vais pas gâcher.
Cette année faut qu'ça pète. Faut qu’on s’rapproche de notre but.
Qu’on ramasse des pépettes, et qu’on fasse taire les langues de pute.

Refrain :
Ce rap c’est pour les vrais gars qui on jamais baissé les bras.
Jamais cessé d’pper-ra, Exetera, Exetera…
Nous on reste optimiste, même si y aura peu d’ bénéfice.
Faut pas être pessimiste. T’inquiètes, ça va payer fils!
Pas mal de sacrifice, pour peu d’reconnaissance.
Rappeur sans artifice qui rêve de renaissance.
On n’en veut pas au public. Lui, il prend c’qu’on lui donne.
Et si on lui donne de la merde, il prend la merde comme idole.

Couplet 2 (G-ZON) :
Juste avec des mots, on peut toucher ou blesser des gens
Mon rap vient casser des dents car j’ai jamais baissé les gants.
A chaque de mes phases on entend siffler les balles.
Pas pour niquer des femmes, j’rap pour faire kiffer les fans.
Le niveau est trop haut quand ma voix brise le silence.
Dans ma boite à gros mots des propos frisent l’indécence.
J’parle de travers, c’est pas d’ma faute, j’viens pas d’la haute.
Moi j’suis pas comme les autres, et puis quand j’rap j’pense a voix haute.
On est pas te-bê, on sait faire marcher nos tes-tê.
C’est pas tous les jours la te-fê, et ça s’reflète dans nos xtes-tê.
Un stylo, du papier. On fait en sorte de s’appliquer.
Contaminé, le rap la mouche qui nous a piqué.
C’est pour la bonne cause qu’on crache la prose et qu’on lâche pas prise.
Une machine a rime, pour nous stopper, débranches la prise.
Nique le show-biz, et toute la coc qu’ils s’mettent dans l’zen.
En restant zen, sans faire du zèle on les met dans l’zef.

Refrain :
Ce rap c’est pour les vrais gars qui on jamais baissé les bras.
Jamais cessé d’pper-ra, Exetera, Exetera…
Nous on reste optimiste, même si y aura peu d’ bénéfice.
Faut pas être pessimiste. T’inquiètes, ça va payer fils!
Pas mal de sacrifice, pour peu d’reconnaissance.
Rappeur sans artifice qui rêve de renaissance.
On n’en veut pas au public. Lui, il prend c’qu’on lui donne.
Et si on lui donne de la merde, il prend la merde comme idole.

Couplet 3 (RONSHA & G-ZON) :
Quand La Meute prend la parole, pas besoin d’gueuler pour s’faire entendre.
Avec un style posé, juste c’qu’il faut pour vous atteindre.
Rein à foutre que les gens dansent, a l’inverse de la tendance.
L’osque t’écoute La Meute t’entends le cri d’l’indépendance.
En parfaite combinaison, on fait du son fait maison.
On a des choses à dire par ce qu’on rap jamais sans raison.
Faut qu’t’interseptes, le son résonne jusqu’à perpète.
Après La Meute y a point com. Retrouve nous sur internet.
Sans rendre de compte a personne on reste indépendant.
On se surpasse sur ce morceau en digne représentant.
Ouais on vient représenter, on a pas l’temps d’plaisanter.
La Meute veut réussir la ou les autres se sont planté.
Par ce que trop d’carrières s’abrègent. Commencent, se désagrège.
Nous on s’creuse les méninges pour pas qu’la notre soit brève.
On est décidé, on a d’la suite dans les idées.
Lyrics aiguisés, récités par des mecs de cités.

Refrain :
Ce rap c’est pour les vrais gars qui on jamais baissé les bras.
Jamais cessé d’pper-ra, Exetera, Exetera…
Nous on reste optimiste, même si y aura peu d’ bénéfice.
Faut pas être pessimiste. T’inquiètes, ça va payer fils!
Pas mal de sacrifice, pour peu d’reconnaissance.
Rappeur sans artifice qui rêve de renaissance.
On n’en veut pas au public. Lui, il prend c’qu’on lui donne.
Et si on lui donne de la merde, il prend la merde comme idole.

Bridge :
On n’en veut pas au public. Lui, il prend c’qu’on lui donne.
Et si on lui donne de la merde, il prend la merde comme idole.
On n’en veut pas au public. Lui, il prend c’qu’on lui donne.
Et si on lui donne de la merde, il prend la merde comme idole.
Track Name: Écoute ma zik Feat. Haks, K-Lvin (La Meute) & Sarkastick (Prod. Nizi)
Couplet 1 (G-ZON) :
Ma zik va droit au but sans passer par 4 chemins.
Depuis qu’elle a vu le jour vers les années 80.
Elle fait pas dans la dentelle lorsqu’elle s’en prend aux dirigeants.
Comme a l’époque des indiens qui s’attaquaient aux diligences.
Ma zik, elle fait flipper ceux qui siègent au parlement.
Comme les émeutes en banlieue. Une bombe a retardement.
Elle est franche, elle est sincère, elle dit la vérité en face.
Rien a voir avec les vieux poèmes qu’on récitait en classe.
Ma zik n’est pas si tendre, elle a ce coté pur et dur.
Dans la rue, elle laisse des traces avec des stickers sur les murs.
Elle a trouvée son publique dans les citées HLM.
Loin des quartiers chics et des boutiques H&M.
Ma zik, c’est des grapheurs, des danseurs, des DJ’s.
Elle appartient au Hip Hop au cas où t’as rien pigé.
Chaque jour, elle accompagne tous les macs qui sont en prison.
Ma zik, c’est toute ma vie sous forme de textes qui en disent long.

Refrain :
Ecoute ma zik. Ecoute ma zik, écoute ma rime.
Vas-y écoute ma zik, c’est toute ma vie sur toute la ligne.
Ecoute ma zik. Ecoute ma zik, écoute ma rime.
Vas-y écoute ma zik, c’est toute ma vie sur toute la ligne.
Ecoute ma zik. Ecoute ma zik, écoute ma rime.
Vas-y écoute ma zik, c’est toute ma vie sur toute la ligne.
Ecoute ma zik. Ecoute ma zik, écoute ma rime.
Vas-y écoute ma zik, c’est toute ma vie sur toute la ligne.

Couplet 2 (HAKS):
Ma zik veut vendre tah sah pour sortir de la merde.
Pendant qu’les frères plongent comme Van Der Sar, mais pas sur de l’herbe.
La verge dure comme le verbe, la surenchère ca m’fout la gerbe.
J’te vomis des textes de 16 bien vi-ser comme un pochon d’herbe.
Ma zik est deter, elle veut squatter ton baladeur.
Barreaudé en Fazer, elle a les nerfs contre les imposteurs.
Des fois elle est censée après un gros pilon de me-seu.
T’inquiètes, elle est massive quand elle voit qu’les choses se corse.
Elle aime les verres de sky corsés, déclenché le plan hors-sec.
Ma zik elle met des bombes dans ton p’tit corps sec.
Ma zik elle réfléchit.
Elle s’demande pourquoi elle est fichée chez les STUP ? Pourquoi l’école dehors l’a fichu ?
Ma zik elle a la classe en solo ou en featuring.
Elle représente sa classe même en dehors d’ce foutu ring.
Ma zik elle a pas d’compte à Zurich.
Elle s’contente de mettre des bombes sur beat comme Kassovitz a Munich.


Refrain :
Ecoute ma zik. Ecoute ma zik, écoute ma rime.
Vas-y écoute ma zik, c’est toute ma vie sur toute la ligne.
Ecoute ma zik. Ecoute ma zik, écoute ma rime.
Vas-y écoute ma zik, c’est toute ma vie sur toute la ligne.
Ecoute ma zik. Ecoute ma zik, écoute ma rime.
Vas-y écoute ma zik, c’est toute ma vie sur toute la ligne.
Ecoute ma zik. Ecoute ma zik, écoute ma rime.
Vas-y écoute ma zik, c’est toute ma vie sur toute la ligne.

Coulpet 3 (K-LVIN) :
Ma zik j’lai dans la peau.
Chaque 16 est une vaine. Ma peine est humaine, et elle est née dans ma piaule.
Ma zik découle du trafic, découd d’un destin tragique.
Dénonce vos sales pratiques, détonateur d’une manif.
Ma zik subit la crise qui surine chaque artiste.
De G-Zon a Sakastick. On prend des mesures drastiques.
Ma zik est loin d’être unanime. S’vend dans la rue à défaut d’buraliste.
On tue la piste car le mouvement est jurassique.
Ma zik a toujours mis en garde. Fais gaffe au hattrick.
Le but et la lucarne comme Archavin ou Karabatic.
Ma zik n’a aucune tactique. Un tas d’feuille avec un tas d’bics.
Des tas d’gueules sur des tas d’clips.
Ma zik analyse, et si tu veux mon avis.
Les lois d’un état raciste sont les problèmes que nos raps visent.
Donc ma rime vise la rive droite divise.
Ma zik, l’Afrique ou Haïti sous Aristide.

Refrain :
Ecoute ma zik. Ecoute ma zik, écoute ma rime.
Vas-y écoute ma zik, c’est toute ma vie sur toute la ligne.
Ecoute ma zik. Ecoute ma zik, écoute ma rime.
Vas-y écoute ma zik, c’est toute ma vie sur toute la ligne.
Ecoute ma zik. Ecoute ma zik, écoute ma rime.
Vas-y écoute ma zik, c’est toute ma vie sur toute la ligne.
Ecoute ma zik. Ecoute ma zik, écoute ma rime.
Vas-y écoute ma zik, c’est toute ma vie sur toute la ligne.

Couplet 4 (SARKASTICK) :
Ma zik vient du parking en mode street crédible.
Elle respire le Hip-Hop pas a la Kid Cudi.
Dans l’anti pop ca reste sport et ca respire l’inspi.
J’ai 25 ans, j’suis MC j’ai pas d’catégorie.
Ma zik, c’est de la frappe comme Zidane ou Materazzi.
Ma zik, c’est l’extase, quand elle t’scotch comme un extasie.
Ma zik, c’est comme une ex qui t’appel après neuf mois.
Elle peut t’donner l’sourire ou t’filer un mal de foie.
Ma zik, c’est la passion avant tous vos biftons.
Ma zik, c’est les transports quand j’me promène dans vos stations.
Existe par la mine, esprit rap AKA vitamine.
Prend c’que la vie t’amène, mais moi j’prend pas des amphétamines.
Ma zik n’est pas pudique, elle s’donne que en public.
Elle joue avec les mots. Ouai, ma zik elle est ludique.
Ma zik c’est une ex-star, t’as qu’a regarder les stats.
T’as jamais vu un rappeur en couverture de Téléstar.

Refrain :
Ecoute ma zik. Ecoute ma zik, écoute ma rime.
Vas-y écoute ma zik, c’est toute ma vie sur toute la ligne.
Ecoute ma zik. Ecoute ma zik, écoute ma rime.
Vas-y écoute ma zik, c’est toute ma vie sur toute la ligne.
Ecoute ma zik. Ecoute ma zik, écoute ma rime.
Vas-y écoute ma zik, c’est toute ma vie sur toute la ligne.
Ecoute ma zik. Ecoute ma zik, écoute ma rime.
Vas-y écoute ma zik, c’est toute ma vie sur toute la ligne.
Track Name: La rue mon domaine Feat. Dardar (Bad Game), Shorty South, Homcen, Soul El Pato, Bille, Dimé & La Bastos (Prod. Dj Veekash)
Couplet 1 (G-ZON) :
La rue mon domaine. Le seul terrain ou l’on domine.
Ou tu peux prendre une balle dans l’dos man, ou une lame dans l’abdomen.
Ralentis par les problèmes, nos routes sont pleines de dos d’ânes.
Quand le stress nous consume, on consomme dorhane sur dorhane.
Comme au football, on s’retrouve tout l’temps sur la touche.
Par ce qu’on est venu au monde sans cuillère d’argent dans la bouche.
C’est moche et on prend la mouche, c’est ca quand on n’a pas d’te-ch.
La rage se lit sur ma tronche chaque fois qu’j’dois montrer patte blanche.
Les riches sont des cafards et les pauvres vivent un calvaire.
C’est drôle comme on devient avare des qu’on a gouté au caviar.
Echec scolaire, délinquance. Nos vies n’ont plus d’sens.
On prend des substances pour oublier qu’on n’a pas u d’chance.
Ici le bonheur d’un homme fait le malheur d’un autre.
C’est pas des millions d’euros qui font la valeur d’un être.
Natif de la capitale. La ou tu rames et tu ralles.
Habitué à la ville, on est hostile au milieu rural.

Couplet 2 (DARDAR) :
Ressent mes lyrics comme une bombe. Mon rap sur les ondes.
Sortie des catacombes. Toujours underground.
Inchallah j’sortirai d’l’ombre. Jamais seul ou en bande.
De-spee comme un passement d’jambe.
Un peu trop impulsif. J’rap pour les têtes nocives.
Pas pour ceux du showbiz. Le rap ma terre promise.
Dardar insoumis comme un braqueur de Vitry.
Face a sa vitrine, victime, qui n’a plus envie d’rire.
Adepte de la gâchette, braqueur a la casquette.
Barrette dans la baskette. Tranchant comme une machette.
Assommant comme un coup d’tête, kiffe le son dans ta calèche.
Check nous, et dit nous seulement psartek !!!

Couplet 3 (SHORTY SOUTH) :
Ma rue n’a pas d’classe, mais mes zombies ont trop d’phases.
Trop d’tasses au boule trop flasque sont trop flashy et trop falche.
J’ai pas d’montre et j’ai pas l’time. On s’entraine pour se castagne.
J’m’en bats les couilles, bientôt j’m’arrache en Espagne.
On aime la Box Thaï, le Free Fight et la Thaï -Thaï.
J’sui model indémodable comme la Jordan, la Air flight.
J’aime le GSXR,
entendre le bruit des rapports avec ma paire de Nike Air.
Quand c’est vert, c’est sévère ! Tu sais bien qu’on est déter.
Déter,
on déteint sur le ter-ter. On ouvre les plais, on est fair-play que sur la play.
J’ai la B.A.C. à mes trousses et pas trousse quand j’ai passé l’bac.
J’ai le diplôme en poche. Pourtant y a d’chi, c’est tous les jours les vac.
S.H.O.R.T.Y, c’est pour les vrais, t’sais !
Les imposteurs aux grades gueules, en en veut pas, t’sais !
1314 le code postal, zombies for life attitude.
Par habitude, on monte vite en altitude.

Couplet 4 (HOMCEN) :
S'introduire dans ma rue, ça serait un suicide.
Un mec du 16 l’a regretté. Demande à celui-ci.
Si si, j'claque l'oseille dans le casino.
Je gagne le double et perds le tout, eh ouai c'est pas si beau.
Tu joue a Lille, j'm’impose dans le classico.
J'coupe mon shit au massicot pour les gros toxicos.
On m'empoisonne la vie comme du pesticide.
Tout les jours, c'est difficile toujours en déficit.
Eini jeil men Paris, bientôt tatoué.
J'ai pas la gueule de l'emploi, donc j'irai cagoulé.
Arrête tes bêtises, tu nous casse la tête.
Ecoute du Homcen. Les grands MC’s, c'est trop lasse-dégue.
J'ai le flow la technique, ça se ressent dans la voix.
J'suis un pur sang d’Tunis, et pas de Haute-Savoie.
Si tu parle de moi, c'est que t'es nuisant.
Tu règles ça après ta mort devant le tout puissant.

Couplet 5 (SOUL EL PATO) :
La vérité vient d’la.
L’apprentissage du respect, la nuit passée a kicker sur l’trottoir en accapela.
Des rythmes endiablés. L’apprentissage du danger.
C’est rédemption contre désire de s’venger.
C’est tu défends ton steak ou tu t’fais manger.
C’est mon ghetto sud, mon harmonie.
C’est conscience contre folie.
Toxicomanes contre alcooliques.
Armes blanches contre breliques.
Mon dirty side, écé ! Jeunesse contre policiers corrompues.
Même dans les cours d’école c’est tendu.
Même les pervenches sont des vendus.
Hier encore un dealer a était descendu.
C’est l’sud ici, mais c’est pas la Californie.
Y a que des mauvaises herbes et des orties.
C’est mental, même si l’ambiance est bancale.
C’est paire de Nike contre paire de sandales.

Couplet 4 (BiLLE & DIME)
Ma rue est connu pour ses coups d’surins.
Fini les têtes a tête, on monte en l’aire a dix sur un.
Ya pas d’surhomme ! Fonce-dé au rhume, on t’insulte.
Monte chez toi a ton insu, que des brutes, produit stup dans l’calbut, poto !
Ca détail, les condés nous mitraille, photo.
On a les armes, on a les biscotos. La rue nous amis dans le biz trop tôt.
Le manque d’euros nous fait péter les plombs. On a les crocs, on n’accepte pas les chromes.
Viens faire un tour dans ma tess, ma parole ca fait flipper.
Des chtars de tou-par, même plus possible d’effriter.
Faire du bif pour la mif, disons qu’c’est tous notre role.
Si j’suis moins dans l’pe-ra, c’est qu’j’suis plus en bas des halls.
Pas besoin d’toucher a la cam, ya du bédo qui t’pète le crane.
Méfie-toi des plus belles femmes, sur Paname c’est l’shietan.
Tous un peu d’hallam dans l’âme, mais inchallah qu’ca ger-chan.
Passe à porte de Vanves, tu verras qu’c’est tout l’contraire des champs.

Couplet 5 (LA BASTOS) :
J’baise les maisons d’disques, j’préfère poser sur l’bitume.
Putain d’cas-soce dans les études, j’casse ta porte et je prends ta fortune. Hey !
On veut des lovés, pas d’monnaie que des billets.
On s’en bat les couilles des condés, d’la juge et tous ces pédés. Ho !
On vend d’la gue-dro, des rêves et d’la parano.
On enc……… Sarko, on veut des armes et du seille-o. Pardi !
J’te raconte ma vie, 25 ans très peu d’ami.
Adepte des mes-ar, du zness-bi et tout ces ennuies. Allez !
On connait la semi, la prison et ses ces-vi.
Ses suceurs, les balances, les indiques, et tout ses bandits. J’savais !
Rien que d’en parler, j’ai l’seum. J’te laisse le cro-mi.
Salam a toute La Meute. Allume la beu, effrite le te-chi. Blow !
Track Name: Esprit Hip Hop exigé (Remix) Feat. K-Lvin, Layone, Dany Dan (Sages Poètes De La Rue) & Ronsha (Prod. Oxydz)
Couplet 1 (K-LVIN) :
Un micro dans la gueule, les loups rempilent après l’album.
Ecoutes, on signe la compile. Dé coupe comme un laguiole.
De la formule secrète, j’ai récupéré la fiole.
Pendant que le monde s’affole car on va manquer de fuel.
J’ai le rap dans la peau, j’écoute du rap dans ma piaule.
Le mouv me grattera le dos. Etouffe ton style comme un pro.
C’est Mr. K, celui qui bouffe ton crom en un croc.
C’est Mr. K-Lvin qui troue ton crew en impro.
Un esprit Hip Hop, ce soir c’est le dress code.
Ca donne de l’espoir, tout le contraire d’une Adelscott.
Ya pas que le micro, ya le vinyle et le lino.
La bombe, la bouche qui fait du beat box, nino !
Ya pas qu’la liasse, la tasse. Ya pas qu’la chaine en diam’s.
Ya pas qu’la scène, les clips, un état d’esprit passe.
Avant le bling bling, les guimiques, le lyrics prime.
Avant le p’tit string, la piscine, l’délire c’est…

Refrain :
Esprit Hip Hop exigé ! Sur le sol, sur le mur, sur l’enceinte, sur une feuille bien rédigée.
Comme une block party géré par le DJ, Hip Hop exigé au cas où t’as rien pigé.
Esprit Hip Hop exigé ! Sur le sol, sur le mur, sur l’enceinte, sur une feuille bien rédigée.
Comme une block party géré par le DJ, Hip Hop exigé au cas où t’as rien pigé.

Couplet 2 (LAYONE):
Moi j’compte plus le nombre de feuille blanche que j’ai marqué par ma plume.
Esprit correcte oblige. Demande à G-Zon, chez nous c’est une coutume, mec !
On a les valeurs et les bases,
Et si tu veux clacher. Ce sera ton jour de malheur, espèce de naze.
J’fais pas du rap, j’fais du Hip Hop.
Mais ca dans ton IPod, fais tourner a tes p’tits potes.
Mon blase c’est Layone ! Pratique sans théorie égale folie.
J’t’oblige pas à bouger la tête, même si tu kiffes pas reste poli.
J’ai vu des mecs arriver, d’autres partir.
J’ai entendu des mecs faire le fou, en fait de gros martyres.
Je n’compte plus le nombre de mix-tapes ou j’ai posé ma voix.
M’appel pas pour un featuring, ton rap a perdu la foi.
Et ma rime est universelle.
J’veux changer l’mental du Hip Hop, mais j’peux pas refaire cette univers seul.
Alors j’m’appuis sur mes frères de sang comme Dany Dan.
Respect aux anciens, et à La Brigade qui m’a mit dedans.

Refrain :
Esprit Hip Hop exigé ! Sur le sol, sur le mur, sur l’enceinte, sur une feuille bien rédigée.
Comme une block party géré par le DJ, Hip Hop exigé au cas où t’as rien pigé.
Esprit Hip Hop exigé ! Sur le sol, sur le mur, sur l’enceinte, sur une feuille bien rédigée.
Comme une block party géré par le DJ, Hip Hop exigé au cas où t’as rien pigé.

Couplet 3 (G-ZON) :
Esprit Hip Hop Exigé, pas d’raison qu'ça part en couille.
Comme les soirées a l’ancienne qui s’déroulait sans embrouille.
Quand je dis esprit Hip Hop, c’est celui qui vient du cœur.
C’est pour ça qu’avec La Meute ça s’passe dans la bonne humeur.
Pour moi, esprit Hip Hop ne rime pas avec le fric.
Moi j’demande pas un centime si on m’invite pour un feat.
Et tous ceux qui me parlent d’argent je les vois comme des intrus.
Moi j’prends ça comme une insulte quand on veut m’vendre une instru.
Avoir l’esprit Hip Hop c’est partager son savoir.
Ça marche pas que dans un sens, faut donner pour recevoir.
C’est le genre d’attitude qu’on trouve pas chez tous les rappeurs.
Si t’as pas l’esprit Hip Hop c’est qu’on pas les mêmes valeurs.
Pas la même vision des choses, pas la même façon d’penser.
Moi j’vends pas mon rap au diable pour percer dans l’rap français.
Quoi qu’on dise, quoi qu’on fasse dans La Meute on reste Hip Hop.
Et si t’as l’même état d’esprit, dans ce cas la c’est réciproque.

Refrain :
Esprit Hip Hop exigé ! Sur le sol, sur le mur, sur l’enceinte, sur une feuille bien rédigée.
Comme une block party géré par le DJ, Hip Hop exigé au cas où t’as rien pigé.
Esprit Hip Hop exigé ! Sur le sol, sur le mur, sur l’enceinte, sur une feuille bien rédigée.
Comme une block party géré par le DJ, Hip Hop exigé au cas où t’as rien pigé.

Couplet 4 (DANY DAN) :
J’veux être le plus honnête possible. Corrompu la ville m’a
J’cour après le fric moi, j’te raconte pas d’histoire.
Et avoue avoir glissé dans l’coté obscur.
A base de, si y a pas d’fric j’touche pas le mix. J’t’assure !
Entrainé par les vidéos clips et affiches.
Mes Mc’s préférés criaient « Make Money ! » c’était Eric et Parrish.
Faute avouée est à moitié pardonnée dit la fable.
Et pour ma défense, j’n’ai jamais vendu mon mic au diable.
J’suis toujours resté Hip Hop. Tu l’sais, tu m’connais un peu.
Comme un carte mémoire PSP j’suis la pour sauver le jeu.
Et des groupes comme La Meute sont la pour m’sauver de moi-même.
G-ZON m’a dit, c’est Hip Hop. Viens poser avec moi Daniel.
J’ai repondu : Ou ? Quand ? «Passe demain, rendez-vous chez Loko ».
T’enregistre un album ? « Ouai, dans ses nouveaux locaux ».
Il m’a envoyé le beat et le thème par email.
Et m’voila devant le mic, rappant c’est lyrics que t’aimes.
Vas-y !

Refrain :
Esprit Hip Hop exigé ! Sur le sol, sur le mur, sur l’enceinte, sur une feuille bien rédigée.
Comme une block party géré par le DJ, Hip Hop exigé au cas où t’as rien pigé.
Esprit Hip Hop exigé ! Sur le sol, sur le mur, sur l’enceinte, sur une feuille bien rédigée.
Comme une block party géré par le DJ, Hip Hop exigé au cas où t’as rien pigé.




Couplet 5 (RONSHA):
Moi quand j’ai découvert le rap, j’me suis dit on fait la paire.
Et depuis que j’suis tombé dedans, j’ai jamais lâché l’affaire
Comme un toxico, le Hip Hop j’en suis accro.
J’peu pas le renier par ce qu’il me colle à la peau.
H.I.P. H.O.P. Six lettres gavées dans ma tête.
Moi j’ai l’esprit Hip Hop de la casquette jusqu’aux baskets.
J’m’habille Hip Hop, je mange Hip Hop, je chie Hip Hop.
Toute l’année par ce que je vie Hip Hop !
Un open mic, un bon DJ.
J’vais pas dans tes soirées si c’est pas Hip Hop exigé.
L’esprit Hip Hop c’est celui d’la vielle école.
Y a pas d’bling bling, pas besoin d’en faire des tonnes.
C’est la culture de rue issue des quartiers populaires.
C’est un mode vestimentaire et tout un vocabulaire.
Être Hip Hop c’est tout un état d’esprit.
Ca s’ressent dans c’que je dis, et dans tous ce que j’écris.

Refrain :
Esprit Hip Hop exigé ! Sur le sol, sur le mur, sur l’enceinte, sur une feuille bien rédigée.
Comme une block party géré par le DJ, Hip Hop exigé au cas où t’as rien pigé.
Esprit Hip Hop exigé ! Sur le sol, sur le mur, sur l’enceinte, sur une feuille bien rédigée.
Comme une block party géré par le DJ, Hip Hop exigé au cas où t’as rien pigé.